Faire revenir les spectateurs par le biais du “sport pour tous”

Le sport recherche sa voix de résurrection. Pour certains techniciens le sport pour tous est une des voies à emprunter.

 

Le Palais des sports à Mahamasina a connu une bonne ambiance sportive tant sur le terrain que dans les gradins. Et ce durant dizaine de jours. C’était durant le tournoi de Smatch’in du 14 au 22 mars dernier. A regarder cela on croirait que le sport est bien vivant à Madagasikara. Mais il suffit de regarder de l’autre côté de la muraille qui sépare le Palais des sports du terrain de foot du grand stade de Mahamasina. Les gradins sont vides et pourtant un tournoi international de rugby s’y déroule. Ce rugby que l’on dit drainant des foules. Et non… La réalité est toute autre.

 

La réussite du Smatch’in réside dans la conception du tournoi. Organiser un tournoi où s’entremêle l’ambiance jeune, le bcbg (si ce terme est connu de la jeunesse actuelle) du moment, strass et paillettes…

patrice200

“Sport pour tous” remède miracle ?

Pour Patrice Ranaivoson, directeur général de l’ANS (Académie Nationale des Sports) toutes les formules se valent du moment qu’on cherche à faire participer tout un chacun, c’est-à-dire faire triompher le “sport pour tous”. Patrice Ranaivoson devient volubile dès qu’on ouvre le dossier “sport pour tous”.

 

Avec le ministre des sports et de la jeunesse nous avons la chance d’avoir eu une oreille attentive” souligne le DG de l’ANS. Depuis son arrivée au poste nous lui avons expliqué ce qu’est la philosophie de “sport pour tous”. Cette formule est intégrée au sein du Comité International Olympique depuis 2013. L’objectif est de faire pratiquer le sport au grand maximum de monde. Il faut pour cela un encadrement technique, des infrastructures sportives. “L’ANS fait partie intégrante de la mise en place du programme ‘sport pour tous’ à Madagasikara” déclare le DG de l’ANS. Pour le DG le sport se décline en plusieurs volets en passant au sport scolaire vers le sport de masse. C’est dans cet objectif que des réformes profondes ont été initiées au sein de l’ANS. L’ANS assure la formation de techniciens supérieurs des sports dont la sortie de la promotion Raitra s’est déroulée en 2014. Ces techniciens ont suivi des formations dans le coaching pour les uns et dans l’administration du sport pour les autres. “L’administration du sport comprend l’administration des infrastructures sportives” souligne le DG de l’ANS. Il fait remarquer que jusqu’à maintenant l’administration du Palais des sports est toujours assurée par les Chinois. Une pointe de regret dans sa voix en faisant cette remarque.

 

Encadrement insuffisant

Patrice Ranaivoson tire la sonnette d’alarme sur le fait que les vrais enseignants du sport sont en nombre insuffisants. Selon ce DG, ne nombre des encadreurs voire des enseignants en milieu primaire et secondaire est insuffisant. Au niveau des lycées ce nombre est acceptable. Un effort est nécessaire pour rectifier cela. “Et pour le sport pour tous nous commençons tout juste la formation des formateurs” souligne ce premier responsable du seul centre de formation pour technicien du sport. Un atelier de formation d’une quinzaine de jours pour les formateurs de formateurs dans le programme du sport pour tous s’effectue actuellement au sein de l’ANS. Cette formation s’étale du 16 au 27 mars avec une trentaine de participants.

 

Le DG de l’ANS de préciser que le CIO a mis en place en son sein depuis des années une commission pour le sport pour tous. Notons que cette commission au sein du CIO a été mise en place en 1983 (cf : http://www.olympic.org/fr/commission-sport-pour-tous). Depuis 1986 le CIO organise une conférence mondiale annuelle sur le sport pour tous. La dernière en date (16e Conférence Mondiale sur le Sport pour Tous) a été effectuée en Afrique du Sud du 9 au 11 mars 2015. On ignore les impacts de ces conférences mondiales sur le sport à Madagasikara. On sait que ce n’est qu’en 2014 que Madagasikara a mis en place son programme sport pour tous. Le premier village témoin a été inauguré en 2014 à Sahely (Mahanoro). Selon le DG de l’ANS d’ici 2019 le programme vise à mettre en place 5000 villages dans tout le pays. Parmi les objectifs de ce programme c’est de réussir la BOUGEZZcohésion sociale à travers le sport et améliorer la santé publique. (cf http://www.sportanddev.org/fr/actualites/nouvelles/?7076/3/Bougez-Guide-du-CIO-pour-la-gestion-des-programmes-de-sport-pour-tous).

 

 

Selon le DG de l’ANS, la présence de sa personne au sein de plusieurs organisations internationales est un facteur déterminant pour trouver des opportunités dans l’objectif d’améliorer le sport à Madagasikara. Il cite parmi les organisations internationales le “Conseil international pour l’éducation physique et la science du sport (CIEPSS)” ou encore l’Association Internationale des Écoles Supérieures d’Éducation Physique (AIESEP) Association internationale pour l’éducation physique dans l’enseignement supérieur (cf : http://aiesep.org/ ou http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://aiesep.org/&prev=search).

 

 

A entendre le DG de l’ANS l’amélioration du sport à Madagasikara passe par la réussite du programme “sport pour tous”. On le croira quand l’amour du sport est réellement ravivé. Le retour des spectateurs remplissant les gradins, même pour des matchs sans enjeu, sera une des grandes preuves.

 

 

Hasina Bakoly

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s